Besoin d’aide sur un logiciel Office ? Appelez-nous au 1-877-LOGICIEL (564-4243)

Joanne Lanteigne

Conseillère en formation

2020-02-12

5, 10, 15 ou 30 participants ?  Je suis heureuse de savoir que cette information vous intéresse, car cela démontre l’intérêt que vous portez à vous assurer d’offrir à vos employés des expériences de formation qui leur permettront d’appliquer ce qu’ils ont appris dans leur contexte de travail. On parle ici du transfert des apprentissages : votre principal retour sur investissement lors de l’achat d’une formation.

Évidemment, cela peut dépendre de plusieurs facteurs. Je vais me préoccuper surtout des formations techniques destinées aux adultes en milieu de travail, car c’est notre domaine d’expertise.

Ce que la recherche nous dit

Nous avons demandé à madame Béatrice Pudelko, Ph. D., Professeure, responsable des programmes Éducation et Formation des Adultes à l’Université Téluq et chercheure à l’Institut des Sciences Cognitives de l’UQÀM, de nous partager quelques idées puisées de la recherche mettant en lumière l’impact de petits groupes sur le transfert des apprentissages. Voici les éléments qui ont retenus notre attention.

Selon la recherche de madame Pudelko, « En éducation et formation des adultes, l’apprentissage en petits groupes (de deux à douze personnes environ) a toujours constitué une stratégie andragogique incontournable, en raison de la place que cette stratégie réserve à la discussion (Brookefield, 1989; Solar, 2001). La discussion permet aux adultes de recourir à leur expérience personnelle et à leurs connaissances acquises dans le travail. Ils peuvent, de cette façon, mieux cibler ce qui les intéresse dans le contenu de la formation qu’ils sont en train de suivre et de faire de meilleurs liens entre les informations nouvelles et celles qu’ils connaissent déjà. »

De plus, madame Pudelko nous rapporte que « (…) l’apprentissage en petits groupes permet aussi au formateur de mettre en place deux conditions indispensables au transfert des apprentissages : la pratique guidée et la rétroaction. En offrant des occasions de mettre en pratique les connaissances et les compétences nouvellement acquises par tous les participants, le formateur améliore les chances de transfert de celles-ci dans la pratique réelle post-formation. Il peut aussi superviser la performance de chacun en offrant une rétroaction personnalisée just in time. »

Ces préoccupations sont celles qui ont mené Sylbert à développer son modèle d’affaires en offrant des formations pratiques en entreprise par petits groupes de 7 participants maximum.

La qualité avant la quantité

Il m’arrive de recevoir des demandes pour former un groupe de 15 personnes. On voudrait évidemment dire oui à toutes les demandes, mais je me dois tout simplement de refuser le mandat, car je sais pertinemment que les résultats ne seront pas au rendez-vous. Ayant cumulé bientôt 20 années d’expérience en formation, nous en sommes venus à la conclusion que le meilleur moyen de développer les compétences de nos participants, c’est entre autres par des petits groupes.

Pratique, pratique, pratique

Lorsqu’un client m’appelle pour former ses employés sur les tableaux croisés dynamiques d’Excel, par exemple, j’aime bien lui expliquer que notre mandat chez Sylbert n’est pas que ses participants connaissent l’existence des tableaux croisés dynamiques, mais bien qu’ils soient capables d’en faire à la fin du cours. Et c’est là toute la différence entre un exposé magistral et une formation pratique. Avec nos formations pratiques, nous souhaitons d’abord et avant tout développer les compétences du participant afin de rendre son travail plus facile et lui faire sauver du temps lorsque viendra le moment de sortir ses rapports et analyses. C’est vraiment en le faisant soi-même, accompagné d’un expert, qu’on a le plus de chances d’apprendre. C’est aussi la raison pour laquelle chacun des participants a son propre portable durant la formation afin de mettre rapidement en application la matière enseignée. D’ailleurs, comme le soulignait ma collègue Mylène dans son article Andragogie et pédagogie – Quelle est la différence ?, il est extrêmement important de miser sur la pratique, si vous voulez que vos employés retiennent les notions apprises. Il n’y a pas de formule magique; la pratique est le moyen le plus efficace pour assimiler les notions.

Le sentiment du devoir accompli pour le formateur

Nos formateurs ayant connu des expériences antérieures de formation en groupes de 15, 20, voir 25 personnes peuvent en témoigner : ils ont rarement le sentiment du devoir accompli à la fin de la journée avec de si grands groupes. Il faut comprendre que nous ne sommes pas dans un contexte scolaire où l’enseignant suit un groupe d’étudiants à raison de 6 heures par semaine pendant une session complète. La fenêtre d’intervention d’un formateur en entreprise est souvent de quelques heures seulement. Notre formule par petits groupes est également l’une des raisons pour laquelle les formateurs choisissent de venir travailler chez Sylbert.

En conclusion, on comprend donc que le retour sur investissement d’une formation dépend principalement de la capacité de l’apprenant à mettre en pratique dans son contexte de travail les nouvelles notions apprises. Ce transfert des apprentissages s’opère plus facilement en petits groupes, puisqu’ils favorisent les échanges entre les participants, permettent au formateur d’offrir un soutien plus personnalisé à chaque participant et assurent de maximiser le temps de pratique durant la formation.

Après la lecture de cet article, j’espère vous avoir convaincu que limiter le nombre de participants, au nom de la qualité, est un facteur déterminant de la réussite de vos futures activités de formation.

Merci! Votre commentaire a été reçu. Il sera affiché une fois approuvé.

There was an error saving your comment. Please try later

Des besoins de formation en bureautique ?